Annuaire Pro Drone

Rechercher un Pro

Un drone sur Titan en 2034, la mission d’une vie

Quelle joie, le 26 juin, quand Elizabeth Turtle a reçu le coup de fil de la Nasa: son projet d’envoyer un drone sur la plus grande lune de Saturne, Titan, qu’elle scrute depuis 15 ans, a reçu un feu vert, et un budget d’environ un milliard de dollars.

Mais le lancement de “Dragonfly”, “libellule” en français, n’est prévu qu’en 2026. N’est-ce pas frustrant?

“Cela va passer très vite, car il y a énormément à faire”, répond “Zibi” Turtle, 52 ans, planétologue au laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins près de Washington, un monstre de centre de recherche de 7.000 personnes.

La libellule de 600 kilogrammes n’atterrira sur Titan, à 1,4 milliard de kilomètres de la Terre, au-delà de Mars et Jupiter, qu’en… 2034.

“Le système solaire externe, c’est loin”, explique calmement Zibi Turtle, comme étonnée qu’on l’interroge sur la lenteur des voyages interplanétaires. “Il faut évidemment être patient.”

Le rythme de la planétologie est sans comparaison avec celui de la plupart des autres disciplines scientifiques. Les distances sont si folles, les robots qu’on y envoie si sophistiqués, que les chercheurs consacrent leur vie à une poignée de missions.

D’après www.la-croix.com.