Annuaire Pro Drone

Rechercher un Pro

Nous sommes allé rencontrer M DACHOWSKI de la société RDVision

Monsieur DACHOWSKI bonjour et merci de nous accorder un peu de votre temps…
En quelques mots mais pour mieux vous connaître, pouvez-vous nous parler un peu de vous et surtout comment êtes-vous devenu opérateur de drones ?

Régis Dachowski, 38 ans, papa de deux enfants de 5 et 7 ans, j’ai vadrouillé sur pas mal d’emploi, monteur d’attelages, électricien automobile, chauffeur poids lourds, grutier auxiliaire puis opérateur formateur drone. Tout s’est passé il y a environ 6 ans, la vie venait de me jouer un sale coup, un cancer s’est invité chez moi et après guérison, il a fallu que je me recycle. Nous avions offert un drone pour l’anniversaire d’un ami, tous mes amis l’ont essayé, mais n’y arrivait pas, puis ce fut mon tour. Habitué à manipuler des sticks (merci la grue !) j’ai très vite pris la chose en main, et rapidement une passion est née. Le lendemain, j’achetais mon premier drone, en occasion, puis la semaine suivante j’achetais des kits pour les monter moi-même. Je commence à voir le potentiel économique de la chose et me renseigne sur la règlementation. Très vite, je comprends que cela ne va pas se faire simplement, que pour travailler avec un drone, il faut passer une formation, qui donne le droit d’exercer sur le territoire français, je m’inscris donc à la formation au GRETA puis 4 mois plus tard, après réussite de l’examen, je suis officiellement télé-pilote de drone. Les débuts sont compliqués, se faire connaitre est beaucoup plus dur que prévu, mais je pense avoir rencontré les bonnes personnes au bon moment, que ce soit des pilotes ou des personnes dans l’immobilier. La première année, je fais surtout du mariage ou de la Prise de vue immobilière, un peu de photogrammétrie et de thermique mais tout faire bien est compliqué et il faut avoir le matériel. Après réflexion, je décide de me séparer de la thermographie. Un jour mon téléphone sonne, il s’agit de la personne qui m’a formé au Greta, il m’annonce que le formateur théorique s’en va et que selon lui, j’avais le profil pour le remplacer, “pourquoi pas” me dis-je… je devenais formateur drone ! Petit à petit, j’ai eu de plus en plus de demande, que ce soit en prise de vue classique, en inspection technique ou en formation, mes amis et même ma commune me suivaient, mon entreprise était lancée.

 

RDVision est spécialisé dans l’inspection technique et la prise de vue classique, mais pas uniquement. Pouvez-vous nous présenter vos domaines d’activités ?

Aujourd’hui, je suis principalement sur la communication, l’événementiel, l’inspection technique et les vidéos corporates. Principalement basé sur les prises de vues par drones, j’ai rajouté deux cordes à mon arc : les prises de vues sol et boitiers time lapse. Avec tout ceci, je peux créer des vidéos complètes. J’exerce sur toute la France, selon les demandes des clients. La semaine dernière, par exemple, j’ai tourné de pour une boite de communication Nantaise, créé une orthophoto pour un cimetière et pu regarder mes images du Vendée globe à l’ouverture du National de France 3.

 

Cette activité des drones est relativement récente mais on commence à voir une régulation de la filière et moins de débordements. Est-ce votre sentiment ou au contraire déplorez-vous encore certaines pratiques ?

Le Drone a été vu comme un métier d’avenir beaucoup de personnes s’y sont lancé avec plus ou moins de formation mais le secteur a été rapidement bouché et beaucoup ont coulé… Aujourd’hui, quand je forme des stagiaires, je ne cesse de répéter que le drone n’est plus un métier, mais un outil et avec les multiples applications qu’il offre, tout est possible, à condition d’arriver à se démarquer. L’Europe vient enfin de créer une règlementation pour tous concernant le télé-pilotage de drone, elle rentrera en fonction petit à petit dès le 1er janvier 2021, elle va permettre d’harmoniser les règles et de créer une législation pour tous.

 

Comment voyez-vous l’avenir de cette filière d’un point de vue global et plus précisément avec cette crise sanitaire sans précédent ?

Selon moi, l’avenir de la filière va nous forcer à nous adapter en permanence, notamment aux drones autonomes, que ce soit pour de la livraison ou du taxi, peu de gens le savent mais ils sont à nos portes….

Concernant la crise sanitaire actuelle, elle fait très mal à notre secteur, malheureusement, elle a fait baisser les bras à pas mal de pilotes qui débutait, j’ai moi-même constaté aujourd’hui l’annulation de la prochaine session de formation mais j’ai la chance d’avoir une clientèle fidèle qui me soutient beaucoup.


RDVISION
M. DACHOWSKI Regis

13 rue des saules
49230 TILLIÈRES
Mobile : 06 73 47 05 43
Web : www.rd-vision-drone.fr