Annuaire Pro Drone

Rechercher un Pro

Le gain environnemental des drones de livraison

Alors que les projets de livraisons par drones éclosent partout à travers le monde, un argument souvent mis en avant est le gain énergétique en comparaison aux véhicules traditionnels. Mais cet argument est-il vraiment valable ?

Drones de livraisons.

Dans un monde où le trafic routier se retrouve de plus en plus saturé et où les services de livraison sont de plus en plus fréquents, les drones apparaissent souvent comme la solution miracle. La promesse des entreprises : vous livrez en quelques minutes, à un point relai ou à votre domicile, et ce tout en limitant l’empreinte carbone d’une telle action. Des chercheurs ont décidé de se baser sur ce postulat et se sont demandé si finalement le drone représentait vraiment une alternative crédible aux livraisons routières sur le plan de la consommation d’énergie.

 

Diesel VS électrique.

Plusieurs scientifiques ont alors conduit une étude visant à comparer les modes de livraison. Il en ressort, sans grande surprise, que les véhicules diesel restent les plus polluants, que cela soit en comparaison aux drones ou véhicules électriques, et ce d’autant plus en environnement urbain, où des arrêts et redémarrages sont fréquents. En remplacement des véhicules diesel, le drone s’avère donc être une solution efficace. Mais ce n’est pas pour autant le cas pour les véhicules électriques. En effet, l’étude a démontré que du fait de sa capacité à n’emporter qu’un colis à la fois, quand un véhicule routier peut en accueillir plusieurs, le drone est finalement plus consommateur en énergie qu’un véhicule électrique. Et ce d’autant plus si l’environnement ne joue pas en la faveur du drone. Ainsi, en cas de vents importants, le drone consommera plus d’énergie pour faire sa course. De même, si le drone reste en statique en attendant que le client récupère son colis, la consommation d’énergie sera plus importante afin de le maintenir dans les airs. « En moyenne, les drones employés dans la simulation consomment 10 fois plus d’énergie que les vans électriques dans un environnement densément peuplé, comme Berlin », rapporte ainsi le Docteur Thomas Kirschstein, de l’université Martin Luther.

 

Bilan mitigé.

Si l’étude conduite semble ainsi démontrer que les vans électriques restent l’alternative la moins polluante pour les livraisons en zone urbaine, les chercheurs à l’origine de ses travaux insistent malgré tout sur les bénéfices des drones. En zone rurale, ils restent la seule alternative valable pour les livraisons, sur un plan à la fois économique et environnemental. De même, si l’on sort du critère empreinte carbone, on constatera que le recours à un drone pour une livraison est en majorité plus efficace sur un plan temporel que l’emploi d’un véhicule routier, sujet aux aléas du trafic.

D’après www.air-cosmos.com.